facebook

En vedette


Partenaires


Note

  • ACDG n’est pas propriétaire des droits relatifs à la publication des images. Le site essaie autant que faire se peut de donner des informations relatives à leur origine. Si vous détenez les droits de l’une des images publiées et souhaitez l'en voir disparaître, merci de bien vouloir nous contacter, elles seront retirées immédiatement.
    Les propriétaires du site ne sauraient garantir le sérieux et la fiabilité de son contenu. ACDG est une plate-forme de divertissement, les informations qui y sont relatées peuvent contenir des erreurs et inexactitudes.
    ACDG n’a pas le contrôle du contenu des sites vers lesquels il propose un lien. Il ne saurait donc en être tenu responsable.



La chronique de Brice Farmer : les garçons d'Amérique du Sud

Brice-farmer-11

Deux fois par mois, je vous accompagne dans un tour du monde de la planète X. Le but ? Faire le point sur les tendances, vous présenter les plus beaux garçons, les plus coquins, ceux qui font - ou ont fait - fantasmer la terre entière. Après le Canada et Brent Everett, partons vers l'Amérique du Sud et plus précisément à Rio au Brésil !

Mais autant se le dire tout de suite. Et c'est un paradoxe incroyable. Je trouve le X brésilien très en dessous de ce qu'il devrait être. Y a-t-il une ville plus sensuelle que Rio ? Qui n'a pas fantasmé en voyant les photos de beaux mecs déambulant sur le sable blanc de Copacabana ou d'Ipanema ? On dirait que ces garçons sont, pour la plupart, nés avec des corps parfaits qu'ils n'ont pas besoin de travailler. La sensualité sud-américaine se décline ainsi sur des corps fins et dessinés, à la couleur dorée.

Brice-farmer-12

Et voilà le paradoxe. Les vrais beaux mecs restent sur les plages et les castings de films X ne leur laissent que peu de place. L'industrie du porno gay brésilien est inexistante. Il aura déjà fallu attendre 1989 et le film "Le Carnaval de Rio" de Kristen Bjorn pour avoir un tournage local. Ce fut d'ailleurs à l'époque un énorme scandale, et la vidéo n'a pas pu être commercialisée au Brésil. Mais elle y a été piratée en masse : si on ne donne pas de scènes aux garçons pour s'exprimer, le Brésilien reste toutefois des plus coquins. [lire la suite de la chronique de Brice Farmer]

Lire la suite de l'article »

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...