facebook

En vedette


Partenaires


Note

  • ACDG n’est pas propriétaire des droits relatifs à la publication des images. Le site essaie autant que faire se peut de donner des informations relatives à leur origine. Si vous détenez les droits de l’une des images publiées et souhaitez l'en voir disparaître, merci de bien vouloir nous contacter, elles seront retirées immédiatement.
    Les propriétaires du site ne sauraient garantir le sérieux et la fiabilité de son contenu. ACDG est une plate-forme de divertissement, les informations qui y sont relatées peuvent contenir des erreurs et inexactitudes.
    ACDG n’a pas le contrôle du contenu des sites vers lesquels il propose un lien. Il ne saurait donc en être tenu responsable.

« Les rameurs de Warwick nous invitent dans l'intimité de leur shooting | Accueil | Alex Gonzalez prend feu dans "Combustion"»

Un étudiant londonien invite 100 personnes à assister à son dépucelage

Clayton-pettet-10

Clayton Pettet a 19 ans, il étudie dans une école d'art à Londres. En ce moment, il finalise les détails d'un projet pour le moins atypique : le 25 janvier 2014, le jeune puceau prévoit de perdre sa virginité en public ! Ce tout premier rapport - qui sera homosexuel - doit permettre de débattre sur le concept de défloraison et l'importance qu'on lui accorde dans la société.

Clayton-pettet-20

Clayton Pettet explique son projet sur un Tumblr dédié : "La virginité est une idée abstraite mais le moment où l'hymen se rompt est physique. Chez la femme, le moment exact de la défloraison peut ainsi être désigné. La perte de la virginité masculine est encore plus abstraite, c'est un moment indétectable dans le temps. La virginité masculine existe-t-elle vraiment ? Si c'est le cas, un homme peut-il perdre sa virginité ? Et le débat se complique encore si l'on considère tous les types de relations sexuelles, qu'en est-il du rapport homme-homme ou femme-femme ?".

Clayton-pettet-01

Clayton Pettet a donc choisi d'apporter sa contribution à ce débat en mettant en scène son dépucelage dans le cadre de son projet intitulé "Art School Stole my Virginity" : le 25 janvier 2014, cent personnes tirées au sort parmi une liste de pré-inscrits assisteront au premier rapport sexuel du jeune étudiant londonien avec un ami. Une perspective qui a rapidement fait l'objet d'incompréhension et de franches critiques sur la toile, qui l'ont amené à préciser : "Je n'ai pas parlé de l'agencement de la pièce, du lieu où ça se fera ni même de ce qui va réellement se passer. Donc aux gens qui comparent ça à un show de live sex, je peux leur assurer que ça n'aura rien à voir".


29 octobre 2013 dans buzz , étudiants | Permalink |




Recevez l’actu ACDG dans votre boîte mail !
Inscrivez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER hebdomadaire :

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...